Questions fréquemment posées

.

Qu’est ce qu’un Business Angel ?

.
Le mouvement des Business Angels démarre en France il y a une dizaine d’années.

C’est à ce moment que des personnes bénévoles commencent à se regrouper dans de petites associations dans le but d’aider à réussir des créateurs d’entreprises innovantes.

Ils apportent temps, compétences, réseaux et… un peu de leur argent personnel. La proportion entre ces 4 ingrédients dépend de chacun. Ils viennent du monde de l’entreprise, souvent retraités et animés par le souci de renvoyer l’ascenseur après une vie professionnelle heureuse.

A partir de 2008, les incitations fiscales (en 2013 : 50% des sommes investies sont déductibles de l’ISF et 18% de l’IRPP, la même somme n’octroyant évidemment qu’une des 2 déductions, au choix) aident à l’éclosion de nouvelles vocations de Business Angels.

 

Business Angel, quel drôle de nom !

.
Il vient des Etats-Unis où la pratique était déjà développée depuis longtemps. On avait vu là-bas que les « start-up » bénéficiaient grandement d’être accompagnées de cette façon.

 

Quelles sont les motivations d’un Business Angel ?

.
On devient Business Angel pour plusieurs raisons :

  • Être utile à la société par son réseau, son expérience et ses moyens financiers
  • Participer à des aventures entrepreneuriales
  • Réaliser un gain financier.
    Environ 10% des projets connaissent de forts développements et offrent donc d’importantes plus-values. En revanche, 20 à 30% déposent le bilan dans les premières années, et entrainent une perte totale de l’investissement réalisé. Les 60-70% restant sont autour de zéro.
  • Eventuellement profiter d’opportunités de défiscalisation

 

Qu’est-ce que « les Business Angels des Grandes Ecoles » (BADGE) ?

.
Cette association loi de 1901, fondée par des anciens élèves de l’X, de l’ESPCI ParisTech, de Normale sup  et de plusieurs autres Grandes Ecoles, a pour vocation de rassembler les Alumi des Grandes Ecoles qui souhaitent contribuer à accélérer la naissance et le développement de ces jeunes entreprises innovantes dont notre pays a tellement besoin.

« Les  Business Angels des Grandes Ecoles » est d’abord et avant tout une association de Business Angels comme les autres, c’est-à-dire une association de personnes physiques se mobilisant au service d’entrepreneurs. Mais en plus, et c’est sa spécificité, elle est ouverte aux personnes morales que sont les Associations d’Alumni.

.

Quel est le bilan de BADGE ?

.
Le 15 octobre 2013, « Les Business Angels des Grandes Ecoles » (BADGE) fêtaient à Paris leur premier anniversaire et recevaient notamment à cette occasion le soutien public de Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil Economique Social et Environnemental, de Philippe JAMET, Président de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) et de Julien ROITMAN, Président d’Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF).

L’association « Les Business Angels des Grandes Ecoles » compte environ  200 adhérents. Elle s’est construite autour d’une association préexistante créée en 2004 par des anciens de  l’X, des Mines et des Ponts (XMP).

Depuis l’origine, 14 millions d’euros ont été investis dans 101 start-ups, dont 75 toujours « vivantes » qui emploient plus de 500 personnes. En moyenne un peu plus de 100 000 € sont investis dans chaque entreprise, en un ou plusieurs tours, avec un montant moyen d’un peu plus de 10k€ par investisseur.

 

En quoi l’AIE est-elle concernée  par le mouvement des Business Angels ?

.
Les ingénieurs sont très représentés parmi les Business Angels, tout comme ils sont très représentés parmi les créateurs d’entreprises innovantes.

Aider les « start-up » à démarrer puis à se développer c’est donc également promouvoir le métier et les débouchés pour les ingénieurs.

A ce titre ce mouvement est donc dans le droit fil des missions des associations d’alumni, dont en particulier la nôtre, puisque l’ESPCI ParisTech est une école qui « produit  » une grande quantité d’ingénieurs inventeurs.

C’est pourquoi le Conseil d’Administration de l’AIE a voté à l’unanimité son adhésion à BADGE le 7 novembre 2013, ce qui lui permet désormais de siéger de plein droit au Comité Stratégique de BADGE.

 

Il existe déjà des Business Angels au sein des Alumni de l’ESPCI ParisTech. Pourquoi ne pas nous débrouiller tout seul ?

.
D’une part il faut d’abord que des porteurs de projets commencent à  proposer des dossiers.

D’autre part il faut savoir que la gestion de l’activité des Business Angels, nécessite la mise en place sur Internet une « place de marché » performante (voir par exemple:  http://www.business-angels.info/) , lieu de rencontre à distance entre des entrepreneurs et des Business Angels, et également lieu de suivi de leurs projets.

Pour pouvoir démarrer plus rapidement, il a été préféré de s’appuyer sur des structures existantes (« place de marché » de BADGE et circuit de proposition de projets déjà éprouvé).

Certains des Business Angels de l’ESPCI ParisTech ont accepté de constituer la « Hot line » du site pour faciliter le démarrage.

 

Si j’ai un projet d’entreprise et que :
.

  •      j’ai franchi les toutes premières étapes,
  •      mon business plan est prêt,
  •      je dispose d’une courte synthèse (« executive summary»),
  •      je souhaite faire appel à des Business Angels,

.
quel intérêt ai-je à déposer mon dossier chez ESPCI Business Angels plutôt que de le déposer directement chez « Les Business Angels des Grandes Ecoles » ?

.
Un dossier présenté aux « Business Angels des Grandes Ecoles » parrainé par un Business Angel de l’ESPCI ParisTech qui s’engage à l’instruire est assuré à 99% d’être présenté pour investissement à l’ensemble des Business Angels adhérents de l’association.

Pour apprécier la valeur de cet avantage, il faut savoir que « Les Business Angels des Grandes Ecoles » reçoivent à peu près un dossier d’entrepreneur par jour et investissent dans une dizaine de dossiers par an.

Il est donc très recommandable de passer par la case «ESPCI Business Angels » (voir « Comment déposer un dossier ») qui vous aidera si nécessaire à améliorer l’attractivité de votre dossier avant de le déposer chez « les Business Angels des Grandes Ecoles ».

Enfin, si votre dossier rentre dans les moyens et les compétences des Business Angels de l’ESPCI ParisTech, il ne sera pas nécessaire de le déposer ailleurs.

 

Si je suis membre de l’Association des  Ingénieurs ESPCI et que j’ai envie de devenir Business Angel,

.
quels sont les rôles respectifs de «ESPCI Business Angels» et de «les Business Angels des Grandes Ecoles» (BADGE) ?

ESPCI Business Angels a vocation à instruire les dossiers qui lui seront présentés et à les accompagner après instruction positive.

Cette activité intégrée, qui va de la réception du dossier à son investissement et à son suivi, n’atteindra une autonomie totale en régime de croisière qu’après plusieurs années.

Pendant toute la phase de montée en puissance, l’accord passé avec «les Business Angels des Grandes Ecoles» permet aux membres de l’AIE de devenir immédiatement Business Angels, et de bénéficier des compétences et des infrastructures existantes de BADGE.

 

L’inscription (gratuite) sur le site ESPCI Business Angels

.
permet de se signaler comme actuel ou futur Business Angels de l’ESPCI ParisTech et de recevoir directement toutes les nouvelles sur le développement de « ESPCI Business Angels » et des « Business Angels des Grandes Ecoles ».

Elle permet aussi de participer aux échanges qui auront lieu et de devenir Business Angels lorsque nous recevrons des dossiers.

 

En parallèle, pour devenir immédiatement Business Angel,

.
il suffit d’aller sur le site des « Business Angels des Grandes Ecoles » et de s’inscrire (http://www.business-angels.info).

L’inscription coûte 200 euros destinés à couvrir une partie des frais de l’Association (principalement  le secrétariat et les frais de missions des membres)